Vous recherchez quelque chose ?

Week-end à Amsterdam

amsterdam-tourists

 

A l’occasion des 20 ans du Thalys, j’ai pris un aller-retour pour Amsterdam, ville que je n’avais encore jamais visité. Ce fut très court mais assez intense avec pas moins de 20 km de marche pour explorer la ville et ses célèbres quartiers… Evidemment, il fallait bien reprendre des forces et partir à la découverte de la cuisine locale et des spécialités indonésiennes.

Food 
Samedi, à peine arrivés et il est déjà midi ! Et à midi, qu’est-ce qu’on dit ? WTF : Where’s The Food ?!

Nous nous sommes calés dans un charmant petit restaurant, près des artères commerçantes, le restaurant Tomaz. Plats simples et nourriture fraîches, y compris les frites. Nous avons testé les croquettes végétariennes ou au veau. Et on a pris le temps de feuilleter un bouquin qui traînait et qui était pour le moins pertinent ! Rien de tel pour attaquer l’après-midi de ballades qui nous attendait.

Le soir venu, on nous avait conseillé de tester un restaurant indonésien. En effet, l’Indonésie étant une ancienne colonie des Pays-Bas, cette cuisine est donc très présente à Amsterdam.

Et quand on a qu’une soirée, rien de mieux qu’un rijsttafel ! Gné ? Rijsttafel signifie le riz sur la table et selon la nourriture indonésienne doit être une célébration de saveurs. Il doit donc y avoir autant de choses que possible sur la table et le riz est au centre de l’attention.

Dans notre menu, il y a donc 10 « petits » plats et 4 plats de viandes. Tout est délicieux et malgré tout, il est difficile de tout terminer. Je vous laisse en juger par les photos.
Brochettes de poulet de porc, avec un vrai goût de grillé, travers de porc grillés, boeuf en sauce curry, oeuf et sauce épicée… Des plats en sauce qui sont contrebalancés par des petits légumes vapeurs ou à la noix de coco, ou du concombre mariné, et bien sûr du riz. Ce type de menu est servi pour 2 et à 30 euros par personne. On en a pour son argent et on peut bien sûr demander un doggy bag sans problème.

 

Le lendemain matin, nous avons petit-déjeuner au soleil, au Rembrandt kiosk dans le quartier des musées, avant de parcourir le musée Van Gogh.

amsterdam-petit-dej-1

Le midi, nous avons, pour changer, pris un repas sain et équilibré au Ivy & Bros. Poulet fumé, poussés d’épinard, avocat, mayonnaise au wasabi. Copieux et très bon. Le Grilled Cheese d’à côté n’était pas mal non plus. Si vous avez l’occasion, Omelegg est plutôt pas mal mais attention à la file d’attente.

A voir

Quelques tips pour visiter : il n’est pas utile d’acheter une carte de transport. Il est possible de visiter une bonne partie de la ville, d’un bout à l’autre, à pied; pourvu que l’on ait de bonnes chaussures.

La ville a beaucoup de musées mais les plus connus sont le Rijksmuseum et le Van Gogh Muséum. C’est ce dernier que nous avons choisi. Les tournesols sont encore plus beaux en vrai. 🙂 Mais, la prochaine fois, le Rijskmuseum aura très certainement droit à notre visite.

Le quartier rouge est bien sûr incontournable, de jour comme nuit. Le musée de la prostitution est très bien et répondra à toutes les questions que vous vous posez sur ces fameuses vitrines.

Le tout en bateau sur les canaux de la ville est aussi une très bonne idée. Je vous conseille en particulier Open boat. Contrairement aux grands bateaux couverts, ils ont ici des petits bateaux pour 12 personnes. Un guide vous raconte un peu d’histoire sur la ville.

Des idées de cadeaux ? Des bulbes de tulipes au marché aux fleurs, du fromage, notamment du Amsterdamer vieilli.

Pratique, il y a un lugage stock à 5 min de la gare pour laisser sa valise tout en profiter de la ville au maximum avant de reprendre le train.

Makis Saumon Avocat

makis saumon avocat 1

On s’en fait tout un monde des makis, pourtant ce n’est pas si difficile. Si, si !
Maintenant que j’ai essayé, je peux le dire. C’est assez sympa de faire ses makis soi-même et ça en jette auprès de copains ! C’est aussi assez économique puisqu’avec un pavé de saumon de 200gr, je fais des makis pour 2 personnes et même quelques sushis. Et s’il en reste encore un peu, un petit tartare!

Le plus important est d’avoir du poisson frais.  Ensuite, il y a une liste d’ingrédients à avoir toujours chez soi : vinaigre de riz, feuilles d’algues, riz à sushis, et bien sûr une natte. Si vous voulez vous essayer à la cuisine japonaise en général, ajoutez y le marin et le saké pour cuisiner et la sauce soja bien sûr.

Pour 2 rouleaux :

  • 125gr de riz à sushis
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de riz
  • 2 cuillères à café de sucre en poudre
  • 1 pavé de saumon de 200gr environ, sans la peau
  • 1 avocat
  • Des feuilles d’algues

Commencer par préparer le riz un peu en avance car il devra refroidir. Le rincer plusieurs fois afin de faire partir l’amidon. Pour cela, mettre le riz dans un saladier et recouvrir d’eau. Mélanger avec les doigts, égoutter et recommencer deux ou trois fois.

Prendre un volume de riz pour 1,5 fois de volume d’eau.

Faire cuire dans une eau bouillante un peu salée, à feu doux pendant 15 minutes à partir de la reprise d’ébullition.

Mélanger 2 cuillères à soupe de vinaigre de riz avec 2 cuillères à café de sucre et mélanger.

Étaler le riz et ajouter le vinaigre et le sucre.

Laisser refroidir.

Prendre une feuille d’algue entière pour de gros makis ou coupée en deux pour des makis plus petits. Pour les photos qui suivent, j’ai fait de simples makis saumon à partir d’une feuille d’algue coupée en deux. Les makis saumon-avocat sont plus gros et ont été réalisés avec une feuille d’algue entière.

Étaler le riz en évitant d’aller trop sur les bords.

maki-saumon-2

Déposer des lamelles de saumon et refermer en enroulant le bas vers le haut.

maki-saumon-3

Se servir de la natte pour bien serrer le rouleau de makis.

maki-saumon-5

Laisser au frais et dernier moment découper en morceaux réguliers.

maki-saumon-6

Je suis assez fière de ces premiers makis et évidemment, plus on en fait, plus on s’améliore. Yummy !

makis saumon avocat 2

 

Accord mets/vin avec 1098.fr
 On a tendance à accorder les sushis et makis avec des vins blancs secs (Sancerre, Muscadet…) ou, pour les plus fous, avec des vins blancs dotés d’une légère sucrosité comme un Gewurztraminer ou un Pinot Gris d’Alsace. Si effectivement cela marche plutôt pas mal (mais quand même moins pour les sucrés), j’aime beaucoup passer sur les sushis un vin rouge très fin, notamment issu du cépage pinot noir. L’accord est certes inattendu, mais un beau Gevrey ou un Chambolle sur des makis vous transportera. A plus petit budget, un pinot noir d’Alsace sera parfait.

Derniers articles

amsterdam-tourists Week-end à Amsterdam

  A l’occasion des 20 ans du Thalys, j’ai pris un aller-retour pour Amsterdam, vill...