Vous recherchez quelque chose ?

J’ai testé : le Quinzième

Je fais partie de ces gens qui n’ont pas trop de scrupules à mettre une centaine d’euros dans un très bon repas (ça vaut aussi pour les chaussures!) . Pour fêter nos deux ans de non-célibat, nous avons décidé d’aller tester le Quinzième, restaurant une étoile de Cyril Lignac, notre Top Chef préféré. Cela faisait un petit moment que je voulais l’essayer, donc à la place des cadeaux, on se fait plaisir dans le restaurant.

Attention, côté réservation, il est préférable de s’y prendre suffisamment à l’avance.

On arrive dans une salle à la lumière tamisée, les banquettes et les fauteuils ont de hauts dossiers, c’est très cosy, un vrai cocon.

Bien installés, vient le moment de l’apéritif, que nous déclinons, nous préférons nous se réserver pour un accord mets-vin sur le menu. On a tout de même droit aux mignardises salées, absolument délicieuses, à base de foie gras ou homard.

Premier choix : le menu découverte à 4 plats ou le menu dégustation de 7 plats ?

Renseignements pris, le menu dégustation est assez copieux. Ce sont de vraies portions, pas des bouchées comme c’est parfois le cas dans les restaurants gastronomiques. Nos petits estomacs choisissent donc le menu découverte.

Voilà l’entrée qui arrive : Truffe noire de Richerenches, spaghettis comme une Carbonara, vieux parmesan bio et truffe noire, jus de volaille à la truffe noire. Un plat présenté de manière originale et extrêmement goûteux. Le jus est servi devant soi. J’ai eu la chance d’avoir le fond et j’ai donc récupéré plein de petites brisures de truffes ! :p

spaghetti carbonara

Ensuite, place à la Saint-Jacques de plongée rôtie à l’huile d’olive, crème à la fève tonka, condiment carotte et clémentine Corse. Un plat tout en légèreté, plein de surprises et de saveurs !

Noix de Saint Jacques

Une petite attention bienvenue : un sorbet au basilic pour, je cite, « se rafraîchir le palais avant la viande ». Je n’en avais jamais goûté. C’est surprenant et bon.

sorbet basilic

Pour la viande, nous avons eu le Pigeonneau de la ferme Dublanc, rôti au beurre demi-sel, foie gras de canard des Landes poêlé, coings safranés, jus à la cardamome. Délicieux, le pigeon est moelleux, le jus… Et bien, on sauce jusqu’à fin… J’ai un peu regretté que l’escalope de foie gras poêlé soit en quantité équivalente par rapport au pigeon mais c’est une question de goût. Je n’ai jamais été très fan du foie gras sous cette forme. Et si avant j’avais un peu de mal avec le pigeon, je suis assez réconciliée désormais. J’avais beau savoir que ce n’est pas le pigeon parisien mais psychologiquement,  je bloquais un peu. Pour ceux qui ne connaissent pas, aux niveaux goût et texture, je trouve que ça ressemble au magret de canard.

pigeon roti et foie gras poelé

Attention! Amateurs de sucré, c’est parti pour un trio de dessert : le pré-dessert, la surprise et le « vrai ».

Nous nous rafraîchissons, de nouveau, le palais avec une glace à la vanille et au coulis de fruit de la passion.

glace vanile coulis fruit de la passion
Puis vient la surprise ! Ce qui est génial dans les grands restaurants, ce sont les petites attentions. Lors de la réservation, on nous demande si c’est pour une occasion particulière. Et donc là, petit dessert avec une bougie. Ça fait toujours plaisir. Une sorte de  meringue avec un coulis au citron.

dessert surprise le quinzième

Le « vrai » dessert enfin, très chocolatée : un délice. Le Caraïbe : crémeux chocolat et fruits exotiques, sorbet litchi streuzel croustillant cacaoté. La fraîcheur du litchi, l’intensité du chocolat: un équilibre parfait.

dessert chocolat le quinzième

Après tout cela, nous sommes repus. Nous avons tout de même droit à une dernière petite attention pour le départ:quelques parts de cake marbré de la pâtisserie du chef pour le petit-déjeuner du lendemain.

Pour ce qui est des prix, le menu découverte était 110 euros, plus 50 euros de vin par personne. Un très bon rapport qualité-prix bien qu’on ne puisse pas faire ça toutes les semaines… (et c’est bien dommage!)

Un petit bémol, même si on peut le comprendre : les plats s’enchaînent un peu trop vite. Certes, c’est agréable de ne pas attendre 1h entre chaque plat, mais une quinzaine de minutes entre deux aurait été appréciables. Ceci dit, le restaurant a un  second service, on comprend qu’il y ait certaines contraintes.

Pour conclure : un dîner en amoureux parfait du début la fin !

Laisser un commentaire

Derniers articles

Burger veggie aux lentilles

Avec la rentrée, certes tardive pour moi, un nouveau défi Franprix s’annonce. Le thème vegg...

%d blogueurs aiment cette page :