Vous recherchez quelque chose ?

Tagliatelles à l’amatriciana

tagliatelles amatriciana3

Je n’avais jamais entendu parler des pâtes à l’amatriciana jusqu’à ce que je vois la série Jessica Jones. En tant que the biggest fan de David Tennant, super méchant en Killgrave, j’ai eu très envie d’essayer ce plat. Un peu comme s’il manipulait mon esprit…

Je dois avouer que cette recette est issue d’une seconde version. Et là, je risque peut-être de me mettre quelques italiens à dos mais tant pis ! J’avais essayé la première recette avec du guanciale (joue de porc salée) car j’avais cru comprendre que, même s’il y avait quelques variantes, c’était le produit originel. Pas facile à trouver, mais j’ai un traiteur italien bien fourni…Et pas donné ! A 60 euro le kilo, ça fait cher le bout de gras, car oui c’est beaucoup de gras et peu de viande. Déception donc.

J’ai donc repris la recette avec du lard fumé. Ne me tapez pas, merci !

Pour 4 personnes :

  • 1/2 oignon
  • 150 gr de lard fumé
  • 800 gr de tomates concassées
  • 1/2 cuillère à café de piment en poudre
  • Du pecorino romano
  • Des pâtes : spaghetti, linguini, buccatini…

Emincer l’oignon et couper le lard en petits dés.

Faire revenir l’oignon et le lard dans un peu d’huile d’olive pendant 10 minutes. Quand c’est doré, c’est que c’est bon.

Ajouter les tomates concassées et le piment. Attention, ayez la main légère sur le piment ! Vous pouvez ajouter un petit morceau de sucre pour adoucir la sauce si besoin.

Cuire 2 minutes à feu vif, puis 10 minutes à couvert.

Faire cuire les pâtes.

Servir, mélanger et déguster !

tagliatelles amatriciana1

Verdict : c’est épicé mais pas trop, je pense qu’on peut avoir la main plus lourde sur le piment si l’on est d’attaque. Le lard fumé va bien avec le piment et la sauce tomate apporte la douceur nécessaire.  Un vrai régal !

tagliatelles amatriciana2

Accord mets/vin avec 1098.fr
Ces pâtes s’accordent très bien d’un vin rouge assez puissant (pour contrer les épices), mais avec malgré tout assez d’acidité pour « réveiller » le palais. Ainsi, l’Orfeo rouge du Domaine Séailles (Gascogne) fonctionne particulièrement bien. Un volume conséquent, de belles notes de fruits noirs, d’épices, justement boisé, il apporte des notes de torréfaction qui s’accordent bien de la poitrine fumée. Son acidité marquée en fin de bouche permet de « réveiller » les papilles et le plat. Un accord réussi en somme !

Laisser un commentaire

Derniers articles

[Chronique Restaurant] David Toutain

Après Septime, on continue sur notre lancée des étoilés de Paris, avec David Toutain. Evidemment...

%d blogueurs aiment cette page :