Vous recherchez quelque chose ?

[Chronique Restaurant] Verjus

Après Les climats en janvier, nous voici chez Verjus pour la Saint-Valentin. Le principe est simple : un menu dégustation unique de 5 plats (6 si on choisit l’option fromage) pour la modique somme de 68 euros. Menu auquel on peut ajouter 55 euros pour l’accord mets-vin. En avant pour la dégustation !

Qui dit menu unique, dit pas le choix. Mais évidemment, on ne vous forcera pas à manger ce que vous détestez. La cantine de l’école primaire : c’est bel et bien fini ! Le chef en profite d’ailleurs pour twister ses propres créations et il doit bien s’amuser en mode défi de dernière minute.

Un dernier mot sur le lieu : charmant mais un peu sombre comme le montrent les photos…

Commençons par le plat #1 : du poulpe. Personnellement, j’adore et j’étais ravie que l’on m’en propose. La préparation en escabèche avec sa petite acidité est un régal. Il est présenté en tranches, comme une sorte de terrine. Même ceux que cela rebute peuvent apprécier.

verjus_entree

Poulpe, Confit de citron , escabèche

Plat #2 : du céleri. J’avoue avoir un peu fait la grimace quand j’ai vu ce plat. J’aime le céleri mais sans plus, et je ne vais pas au restaurant pour en manger. Je pense que c’est pourtant ce plat qui m’a le plus marqué. Derrière son apparente simplicité, j’ai été agréable surprise par les saveurs. Le céleri est sous plusieurs formes : rôti, en purée, en lamelle craquante…Le beurre noisette vient apporter une touche de douceur à l’ensemble. J’ai adoré. C’est également le plat pour lequel j’ai donné mon joker : pas d’anchois pour moi.

verjus_celeri

Céleri rave, anchois, câpre, beurre noisette

Plat #3 : l’endive. Encore une fois, ce n’est pas un légume que je choisirais au restaurant. Sauf qu’à la différence du céleri, je déteste l’endive cuite. J’ai toute de même voulu jouer le jeu car on peut avoir e bonnes surprises parfois. Verdict : heureusement qu’il a l’espuma de reblochon fort en goût qui vient contrebalancer l’amertume de l’endive. Mais, j’ai fini mon assiette et ce n’était pas si mal.

verjus_endive

Endive, foin, pomme, espuma de reblochon

Plat #4 : le poulet de bresse. Evidemment, tout le monde le connaît mais on n’a pas souvent l’occasion d’en déguster. Servi avec une peau croustillant et cuit juste comme il faut. Rosé et moelleux : ça ressemble fort à de la cuisson basse température. La courge est présente sous mes 2 versions préférées : butternut et potimmarron. Un délice avec le petit jus qui va bien.

verjus_viande

Poulet Bresse, butternut, potimarron, sarrasin

Plat #5 : le dessert. Léger, avec une délicieuse glace noisette et une panacotta au yaourt. Le gâteau de poire vient apporter un peu de sucre et une texture plus solide. Rien de tel que de terminer un repas par un dessert aérien et pas trop copieux.

verjus_dessert

Glace noisette, gâteau de poire, yaourt, biscuit

5 plats avec de petites portions mais qui font qu’on a suffisamment manger à la fin du repas.

Le petit plus : arriver au restaurant en traversant les jardins du Palais Royal, prendre à gauche et monter le petit escalier. Et hop ! Vous êtes directement devant.

Verjus, 47 Rue de Montpensier, 75001 Paris

 

Laisser un commentaire

Derniers articles

Burger veggie aux lentilles

Avec la rentrée, certes tardive pour moi, un nouveau défi Franprix s’annonce. Le thème vegg...

%d blogueurs aiment cette page :