Vous recherchez quelque chose ?

[Chronique Restaurant] David Toutain

Après Septime, on continue sur notre lancée des étoilés de Paris, avec David Toutain. Evidemment, on ne peut s’empêcher de comparer. Si le principe est le même : un menu imposé, surprise du chef de 8 plats; le style est tout de même assez différent, plus aventureux, un peu trop parfois.

_

Encore une fois, peu de notes prises sur les plats, cela m’a permis de voir 2 mois plus tard, lesquels m’avaient marqué.

On commence avec la mise en bouche avec des branches de salsifi et de la crème de panais, et les pains différents tout au long du repas, accompagné d’un superbe beurre. Bien sûr, je vous déconseille de tout dévorer, ça risque d’être dommage pour la suite. Ci-dessous, des pains briochés, dans le foin, tels de jolis oeufs.

 

On attaque avec un de mes aliments préférés : la Saint-Jacques, ici avec des algues et de la truffe (oui, encore, mais JAMAIS je ne m’en lasserai). Je place ce plat en dessous de mon coup de coeur chez Septime. Mais je l’ai beaucoup aimé.

Les pâtes étaient excellentes. J’en aurais bien demandé plus. Du fondant, du croquant. On a peu souvent des pâtes dans un menu gastronomique, à part dans un restaurant italien bien sûr. C’était donc bien trouvé d’en proposer.

Ensuite, nous avons l’exemple du plat que j’ai aimé mais dont je ne me souviens pas très bien. 

Ensuite, le poisson a été mon plat coup de coeur. Une cuisson parfaite du cabillaud, qui était accompagné d’oseille et d’avocat. Frais, léger et original. C’était un vrai délice.

Le plat suivant aussi était une très agréable surprise. De l’anguille avec une crème de sésame noir. Encore une fois, c’est très inventif et délicieux.

Le cochon, qui nous a d’ailleurs été présenté entier avant découpe, était aussi bien sympathique, quoique assez classique. Fondant et goûtu avec le petit jus qui va bien…

S’il y a un coup de coeur dans un repas, le plat qui vient est son contraire. Je ne comprends pas qu’on puisse avoir une idée pareille mais on ne peut pas dire que ce n’est pas original. L’Homme en face de moi a fini son assiette, je n’ai pas pu.  Crème de chou-fleur et glace chocolat blanc. Alors au départ, je n’aime que moyennement les deux, mais faire ce type d’accord pour un pré-dessert… c’est un peu trop osé pour moi. La déception totale. Je veux effectivement être surprise mais je veux finir mon assiette tout de même…

Le dessert final était chocolaté, ce qui ne peut que plaire : des truffes que l’on roule soi-même et avec des petites branches, de la betterave. Encore original mais bon. 

 

Pour conclure, Toutain est clairement plus inventif et innovant que Septime. Du coup, il prend aussi le risque de décevoir. Ceci dit, sur un seul plat, on pardonne facilement. De plus, David Toutain n’est pas n’importe qui et a fait ses classes chez le maître des légumes, Alain Passard (que nous retrouvons bientôt sur ce blog^^). On retrouve donc un certain travail sur les légumes.

David Toutain était pressenti pour une deuxième étoile mais ne l’a malheureusement pas eu. Après la 1ère étoile, la deuxième se joue généralement sur la qualité de service et elle est bel et bien là ici.

David Toutain, 29, rue Surcouf, 75007 Paris 

Menu Reine des près 110€

 

Laisser un commentaire

Derniers articles

[Chronique Restaurant] David Toutain

Après Septime, on continue sur notre lancée des étoilés de Paris, avec David Toutain. Evidemment...

%d blogueurs aiment cette page :